Nous trouver
Urgences
Médecins-chefs

Contexte général

En 2013, l'OMS a publié un "Plan d'action global pour la santé mentale” qui plaide pour une approche communautaire et multisectorielle de santé mentale, l’objectif étant la création de services de psychiatrie ancrés dans le tissu social et pleinement intégrés au système de santé local.

Interprète fidèle de ces recommandations internationales ainsi que des valeurs d’humanisme qui fondent sa mission, le CNP a entrepris, dès sa création, un chemin d’ouverture vers la société, pour planter les bases d’une psychiatrie intégrée et communautaire. C’est par ailleurs dans cette direction que vont les réformes préconisées dans les options stratégiques du CNP 2015-2022 validées en janvier 2016 par le Grand Conseil.

Dans ce contexte, la réduction des lits hospitaliers ainsi que la création des deux Centres de Psychiatrie Communautaire (Littoral et Montagnes), créés respectivement en 2016 et 2018, représentent d’importants jalons et témoignent de cette volonté de métamorphose vers une psychiatrie de proximité, pluridisciplinaire et dynamique. Par ailleurs, en novembre 2018 le Conseil d’Administration du CNP a reconfirmé cette orientation stratégique en demandant un recentrage du CNP sur le cœur de sa mission.

Le projet de réorientation

La notion même d'hébergement en milieu psychiatrique s’inscrit dans une vision asilaire désormais dépassée, qui contribue à la marginalisation et à la stigmatisation des résidents.

Rien dans la littérature scientifique actuelle ne justifie que les personnes souffrant de troubles psychiques partagent un même lieu d’hébergement institutionnalisé de manière durable. Au contraire, il est désormais démontré que l'intégration sociale et socio-professionnelle est une partie importante de la réponse thérapeutique aux problèmes de santé mentale.

Aussi, le CNP opère une réorientation visant d’une part la reprise des activités occupationnelles et d’hébergement par des structures partenaires, d’autre part le développement de ses prestations de psychiatrie spécialisée ambulatoire, notamment au travers d’équipes mobiles aptes à fournir des soins psychiatriques auprès de personnes ou de structures hors du CNP.

Il s’agit donc pour le CNP de réduire certaines activités, tout en en développant de nouvelles prestations ambulatoires visant à garantir une présence, par capillarité, des soins psychiatriques dans la communauté.

Le point sur les activités à transférer

Le CNP dispose encore aujourd’hui de :

  • 1 EMS (Les Ormes) pour un total de 35 lits : Unité La Ramée I (17 lits), Unité La Ramée II (18 lits).
  • 5 foyers pour adultes pour un total de 51 lits : Alizés I (8 lits), Amazone (8 lits), Atlantis (7 lits), Oasis (8 lits), Pernod (20 lits).
  • Conformément aux modalités convenues avec le Service Cantonal de la Santé Publique (SCSP), et grâce au partenariat avec les EMS La Sombaille et La Licorne qui ont accueilli des résidents jusqu’à maintenant hébergés au CNP, le bâtiment des Thuyas a pu fermer ses portes le 30 juin 2020 et être rendu à l’Etat. Les unités d’hébergement de l’âge avancé encore en activité au CNP (dans le Bâtiment « Les Ormes » comprenant les deux Unités Ramée I et II) seront quant à elles fermées en deux temps : une Unité dès que La Sombaille et La Licorne auront libéré le reste des lits convenus, l’autre Unité en janvier 2021, dès que les EMS du Canton qui ont manifesté leur intérêt à créer des unités de quelques lits dans leur propre établissement auront pu finaliser les démarches nécessaires. 
  • Pernod, Amazone, Atlantis, Oasis, Alizés : des discussions sont à présent en cours avec la Fondation Les Perce Neige visant la reprise d’une partie des activités et des résidents des foyers Alizés, Amazone, Atlantis, Oasis. Il s’agit de personnes souffrant d’un handicap mental, qui nécessitent un encadrement intensif par du personnel socioéducatif expérimenté. Les résidents n’ayant pas un profil correspondant à la prise en charge offerte par les Perces Neige, y compris les résidents du Pernod, bénéficieront de solutions individualisées visant un placement institutionnel ou l’accès à des appartements avec encadrement modulable.
  • Activités occupationnelles : le CNP dispose aujourd’hui d’ateliers qui organisent des activités occupationnelles pour des adultes souffrant de troubles psychiques stabilisés, bénéficiaires de rentes AI et résidant dans le Canton de Neuchâtel. Avec le soutien des services de l’Etat concernés, le CNP explore la possibilité de transférer cette activité à un partenaire spécialisé dans le domaine de la réinsertion socio-professionnelle. Des pourparlers sont en cours avec la Fondation Alfaset qui a récemment confirmé son intérêt vis-à-vis du projet. Une étude de faisabilité est en cours. Le transfert des ateliers Astelle est envisagé parmi les dernières étapes du projet, soit durant le premier semestre 2021.

Nous sommes toujours présents

032 755 15 00 (tél. central)